Accueil » A la une » Compte rendu de la rencontre nationale organisée par La Dynamique qui a rassemblé en majorité des Gilets jaunes venant de 18 départements

Compte rendu de la rencontre nationale organisée par La Dynamique qui a rassemblé en majorité des Gilets jaunes venant de 18 départements

Premières rencontres nationales de la PDC

Les 2 et 6 février 2021, La Dynamique a organisé deux visio-conférences via Zoom auxquelles ont participé essentiellement des Gilets jaunes venant des 18 départements suivants : Hautes-Alpes, Ardèche, Bouches-du-Rhône, Calvados, Corrèze, Drôme, Haute-Garonne, Isère, Jura, Loire, Loire-Atlantique, Nord, Pyrénées-Atlantiques, Pyrénées-Orientales, Rhône, Haute-Savoie, Paris, Val-de-Marne.

Ces réunions avaient pour but de :

  • Présenter la stratégie de dynamique populaire constituante.
  • Partager les expérience de chacun pour la mise en place de comités constituants de circonscriptions.
  • Prendre des décisions d’action.

I.- Présentation DE LA stratégie de dynamique populaire constituante (DPC)

Cette présentation a été faite par Jacques Nikonoff, animateur de La Dynamique.

II.- le partage des expériences pour la mise en place des comités constituants de circonscriptions

Les discussions, lors de ces deux Zoom des 2 et 6 février 2021, ont porté sur les points suivants :

  • Il est apparu nécessaire de commencer par créer un comité constituant départemental. Au fil de l’arrivée de nouveaux membres, des comités par circonscription vont pouvoir se créer.
  • Pourquoi ne pas utiliser le terme de « mandataire » à la place de « candidat » pour les élections législatives ?
  • Pourquoi ne pas créer des « ateliers dialectique » pour travailler le vocabulaire afin d’être compris par la population ?
  • Une charte du fonctionnement des comités et des candidats aux législatives (mandataires) sera élaborée par un groupe.
  • Faut-il se présenter comme « Gilets jaunes » ou « issus » des Gilets jaunes ? C’est la seconde solution qui a semblé préférable car les Gilets jaunes qui sont membres ou sympathisants de partis politique qui présentent des candidats aux élections éprouveront nécessairement des difficultés à boycotter la présidentielle et soutenir des candidats constituants aux législatives. Il faut respecter la diversité des Gilets jaunes, ne pas les diviser, et regrouper simplement ceux qui sont d’accord avec la stratégie de DPC sans se couper des autres que l’on retrouvera sur les ronds-points et dans les manifestations.
  • Concernant le financement des comités, la création d’associations loi 1901, sans rôle politique, est recommandée, comme le refus de demander des subventions publiques.
  • La synergie entre dynamique populaire constituante (DPC) d’une part et Mouvement constituant populaire (MCP) et Opération RIC d’autre part repose sur les bases suivantes : la DPC se place sur le terrain politique et électoral, alors que les deux autres organisations font de l’éducation populaire. Nous sommes complémentaires, nous marchons sur nos deux jambes.

III.- Les décisions prises

Les discussions passionnantes qui ont eu lieu lors de ces deux réunions via Zoom ont permis de prendre 8 décisions. Leur mise en œuvre est évidemment du ressort de chaque groupe, nul n’a la moindre obligation. Ces décisions sont les suivantes :

1.- Sept types d’actions pour les comités constituants de circonscription

Ces sept types d’actions que peuvent mener les comités constituants de circonscription sont une première synthèse du partage des expériences. D’autres synthèses seront régulièrement élaborées au fil du développement de la dynamique populaire constituante.

La « Première synthèse des actions pouvant être menées par les comités constituants de circonscription » se trouve ci-dessous en annexe 1.

2.- Mise en place d’un groupe de travail pour préparer un projet de charte

  • Cette charte portera sur le fonctionnement des comités constituants de circonscription et les droits et devoirs des candidats / mandataires aux élections législatives.
  • Elle servira de guide aux comités constituants de circonscription qui sont en train de se créer sur tout le territoire, ces derniers étant évidemment souverains concernant le contenu de cette charte dans leur comité.
  • Un premier projet devrait être prêt pour le mois d’avril et soumis à la discussion.

3.- La Dynamique ouvrira un compte Discord

Il sera ouvert aux comités constituants de circonscription pour discuter en temps réel entre militants et comités. Son contenu sera adopté lors de la réunion nationale (Zoom) qui est prévue le 2 mars à 19h.

Pour s’inscrire : contact@la-dynamique.fr

4.- Organisation de Zoom départementaux avec Jacques Nikonoff

Leur but est de présenter la stratégie de dynamique populaire constituante aux personnes intéressées, dans la perspective de créer un comité constituant départemental. Dans un second temps, lorsque le nombre de personnes intéressées le permet, création des comités de circonscription.

Pour joindre Jacques Nikonoff : contact@la-dynamique.fr

5.- Mise en place du collectif de cyber-militants

La première réunion se tiendra par Zoom le 1er mars à 19h.

Les personnes intéressées peuvent s’inscrire à l’adresse suivante :

contact@la-dynamique.fr

6.- Prochaine réunion nationale

Elle se tiendra le 2 mars à 19h par Zoom.

Pour s’inscrire : contact@la-dynamique.fr

7.- Première réunion des correspondants de La Dynamique

Elle se tiendra le 3 mars à 19h via Zoom.

Pour s’inscrire : contact@la-dynamique.fr

8.- Opération « Boule de neige »

Elle consiste, pour les militants des différents départements, à parler de la DPC autour d’eux, dans les départements proches et même au-delà. Le but est de provoquer une première réunion Zoom par département afin de créer des comités constituants. C’est en procédant ainsi que nous pourrons couvrir tout le territoire national.

Pour en savoir plus et approfondir, cliquez sur les liens suivants :

Introduction à la dynamique populaire constituante

Abstentionnistes, votes blancs et nuls, une nouvelle force propulsive politique ?

Questions et réponses à propos de la Dynamique populaire constituante

Les droits humains naturels et universels boussole du peuple

Livre blanc constituant n° 1 : Une dynamique populaire constituante

ANNEXE 1

Première synthèse des actions pouvant être menées par les comités constituants de circonscription

Les réflexions qui suivent ne sont qu’une première synthèse, d’autres suivront. Elle vise à donner un cadre souple d’actions cohérent pour le démarrage des comités constituants de circonscription. Au total, sept types d’actions ont pu être repérés.

1.- Animer le débat public sur le changement du système politique et économique

Ce débat inclut évidemment l’élaboration d’une nouvelle Constitution et sa mise en œuvre à la suite d’une constituante et d’un référendum. Les grandes questions stratégiques devant figurer dans la nouvelle Constitution sont des points à débattre avec la population. Toutefois, parler de la Constitution et de constituante ne suffit pas, il faut aussi parler du processus à mettre en œuvre pour y parvenir, sinon le risque est de tourner en rond.

Le site internet de La Dynamique propose déjà beaucoup de textes et de vidéos sur ces questions. D’autres organisations et des personnalités ont également produit de nombreux contenus. Le débat devrait s’organiser parmi les membres des comités locaux, dans un premier temps, pour ensuite s’ouvrir au public.

Dans le cadre des restrictions démocratiques subies durant la pandémie, l’utilisation des réseaux sociaux est indispensable. Il est par exemple possible d’envisager des conférences organisées via Zoom (ou un autre support) en invitant la population d’une ville ou d’un département, informée notamment par des distributions de tracts.

2.- Agir pour défendre les intérêts du peuple

Il s’agit des luttes classiques concernant la défense des services publics, de l’environnement, de la démocratie, contre les licenciements, fermetures d’entreprises et délocalisations… On peut faire des propositions de RIC à l’échelle d’une ville, d’une zone intercommunale, d’un département et même d’une région.

3.- S’inscrire dans des campagnes nationales

On pense évidemment à l’Opération RIC et maintenant à l’opération « Un RIP pour un RIC ». D’autres campagnes sont en préparation, et notamment « Un référendum pour la taxe Ali Baba en faveur des jeunes ».

4.- Mener la campagne pour le boycott de l’élection présidentielle

Commencer à en parler dès maintenant, faire des vidéos, des débats publics… Il ne faut pas laisser l’oligarchie imposer le thème de l’élection présidentielle dans l’espace public, mais au contraire imposer la nécessité de son boycott afin de porter un coup fatal au système présidentialiste.

5.- Désigner un candidat aux législatives dans chaque circonscription

Le moment viendra assez vite où il faudra que les membres de chaque comité constituant de circonscription désignent leur candidat / mandataire, en toute autonomie. Et ensuite il faudra faire campagne.

6.- Être reliés

Les comités constituants de circonscription, pour être efficaces, devront avoir au moins deux types de liens :

  • Avec les comités constituants des autres circonscriptions de leur département et de leur région grâce à la mise en place de comités constituants départementaux et de comités constituants régionaux.
  • Avec les comités constituants de toute la France, à l’échelle nationale, en désignant des représentants pour la coordination nationale des comités constituants de circonscription dans un premier temps, et ensuite à l’assemblée nationale constituante d’initiative populaire (ANCIP).

7.- Faire jouer l’effet « boule de neige »

Chaque membre des comités constituants de circonscription, à titre individuel, et chaque comité en tant que tel, devrait avoir à cœur d’aider à la mise en place d’autres comités dans les départements qui les entourent. Cette démarche doit même s’élargir à toute la France en fonction des contacts pris ces deux dernières années.

conclusion

Si vous avez des commentaires à faire, merci d’écrire à contact@la-dynamique.fr

4 commentaires sur “Compte rendu de la rencontre nationale organisée par La Dynamique qui a rassemblé en majorité des Gilets jaunes venant de 18 départements”

  1. Il est parfaitement compatible d’appeler au boycott de l’élection présidentielle et à voter pour des candidats constituants aux législatives. N’oublions pas que les élections législatives sont les plus importantes car là se trouve le reste des pouvoirs qui n’ont pas été captés par l’Union européenne. Si le total des abstentions, des blancs et des nuls dépasse le nombre de voix obtenu par le président élu, ce président sera certes élu légalement, mais il sera illégitime. Se sont ceux qui auront appelé au boycott qui seront légitimes. La situation politique au lendemain de la présidentielle sera inédite. La dynamique pour les législatives pourra jouer en notre faveur.

    L’équipe de La Dynamique

  2. Bonjour,
    Nous ne devons compter que sur nos propres forces. Nous ne pouvons imposer aux autres peuples nos modes de pensées. Et inversement. Il est clair que la sortie du néolibéralisme, par la démondialisation, pourra avoir un effet d’aimant. C’est à ces peuples de lutter chez eux, comme nous, et de ne pas jouer les passagers clandestins.

    L’équipe de La Dynamique

  3. belle initiative, beau projet, s’organiser et s’unir, pour améliorer les conditions des plus faibles, combatre les inégalités, et porter la voix du peuple. Mais cette philosophie ne doit pas être que Française, elle doit être mondiale, chaque peuple doit l’appliquer sur son territoire. Sinon le fruit de nos efforts, aura l’effet d’aimant sur toutes les populations opportunistes. A mon avis,avant d’entreprendre les travaux de rénovation, on stoppe les festivité et on renvoie les « invités ». Etre un modèle et non une occasion, pour les étrangers

  4. Dans le système politique actuel il est contradictoire de boycotter l’élection présidentielle et de s’engager dans un scrutin législatif à scrutin majoritaire à deux tours.
    Il est préférable de s’engager dans la présidentielle pour unifier le peuple contre cette monarchie présidentielle par le soutien au candidat qui s’engage à fermer la page de ce présidentialisme monarchique en donnant tous les pouvoirs au 1er Ministre comme lors des précédentes cohabitations, quitte à avoir notre propre candidat.
    Pour cela il doit, sitôt élu, assumer sa fonction de représentant de l’unité de la nation se situant au dessus des partis politiques ce qui exclut une campagne présidentielle programmatique de type législatif.
    Mais il est impératif que les élections législatives soient au scrutin proportionnel intégral et tel doit être notre engagement aujourd’hui alors les Français sont majoritairement pour.

    Alors qu’attendons-nous pour nous manifester ????
    En cas de mise en minorité du premier Ministre lors de la session parlementaire ou en cas de trouble grave à l’ordre publique le Président pourra dissoudre l’assemblée et appeler à de nouvelles élections. (Ce qui évite le parcours chaotique de la IVème république)
    Mais nous sommes conscients qu’aujourd’hui encore plus qu’hier que l’Argent a pris le pouvoir et que les intérêts des ultras riches, des oligarques, fracturent la société française sans que la classe politique ne s’y attaque vraiment.
    Dans la déclaration des droits de l’homme et du citoyen il est écrit ceci sur la propriété :
    Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.
    Ces droits concernent les vivants et pas les morts.
    Warren Buffet milliardaire américain écrit : « Transmettre à ses enfants pour qu’ils puissent faire ce qu’ils veulent mais pas assez pour qu’ils ne puissent rien faire » ce qu’il a fait.
    Nous pouvons donc réduire le poids de cette OLIGARCHIE en suivant son exemple.
    Comment ?
    Par l’engagement du président de la République, élu en 2022, de soumettre au peuple une Loi Référendaire, en juin 2022 lors des élections législatives, limitant la transmission de ces immenses fortunes.

    Ce projet de Loi résumé ci-dessous se retrouverait au cœur de la campagne présidentielle sachant que c’est le peuple qui devra la voter en juin 2022. Il comprend :
    La transmission du CAPITAL entre génération est limitée dans les conditions suivantes :
    Nul citoyen(ne) ne peut recevoir sa vie durant en héritage, donation, legs une somme cumulée supérieur à 55 ans du salaire annuel minimum soit 1 000 000 d’euros.
    L’ENTREPRISE PARTIE PRENANTE de la RESERVE HEREDITAIRE
    Cette disposition ne peut être mise en œuvre qu’après que les enfants aient perçu l’héritage maximum (1 000 000 euros) ce qui permet de transmettre les entreprises familiales aux enfants (petites entreprises, commerces ou fermes familiales)
    Avec cette disposition, les salariés acquièrent leur entreprise au titre de la réserve héréditaire, ces entreprises pourraient être assimilées à une Scop pour les petites sociétés à parts sociales ou à une holding dont la part majoritaire des actions seraient détenue par les salariés pour les sociétés par actions.
    Dans la holding, les salariés agissent comme propriétaires et interviennent dans la répartition des investissements, des dividendes et des salaires pour assurer l’avenir de la société. Ils acquièrent ainsi, pendant leur activité, la propriété sociale de l’entreprise.
    Le salarié en fait partie dès son contrat d’embauche signé, il l’a quitte dès son départ en retraite.
    TAXATION des HERITAGES et des LIBERALITES
    Exonération des héritages à 600 000 euros vers les enfants, et entre 100 000 euros et 350 000 euros selon les liens familiaux et le handicap
    Taxations définies par la Loi avec un minimum de taxe sur les libéralités : 70%
    DOTATION EN CAPITAL DES JEUNES ADULTES
    Ce capital serait versé sur un livret d’épargne spécifique dont les fonds seraient disponibles à 25 ans ou avant cet âge dès 18 ans sur présentation d’un projet professionnel.
    Son montant pourrait être égal soit au quart du salaire annuel minimum = 4 564 euros soit à 1% du montant de l’héritage maximum = 10 000 euros soit à 40 000 euros correspondant à la dette que nous laissons sur la tête de nos enfants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *