Accueil » Actualité » Abstention, vote blanc ou nul, organisons le boycott de la présidentielle

Abstention, vote blanc ou nul, organisons le boycott de la présidentielle

Abstention, vote blanc ou nul, organisons le boycott de la présidentielle
Partagez cette publication

Abstention, vote blanc ou nul

Organisons le boycott de la présidentielle !

Un pas vers la reconquête démocratique

L’abstention, les votes blancs et nuls augmentent ces dernières années à toutes les élections et battent des records. Ils ne sont pas le signe du désintérêt des citoyens pour la « chose politique », mais la manifestation de leur refus du système institutionnel en place. Ils n’acceptent plus l’homme (ou la femme) providentiel qui promet tout et ne fait rien de ce qu’il a promis durant la campagne.

De nombreux citoyens ont désormais conscience que le peuple est privé de sa souveraineté. Ils ne veulent plus cautionner par leur vote un système non démocratique qui ne prend pas en compte les besoins du plus grand nombre.

Le boycott de l’élection présidentielle permettra à chacun de participer à un acte collectif, politique et responsable, face à la situation institutionnelle, économique, sociale et ouvrira une perspective pour construire une démocratie réelle.

Objectif : délégitimer le président élu et le système présidentialiste, s’engager dans un processus constituant de reconquête démocratique.

Moyen : obtenir que le total des abstentions, des blancs et des nuls soit supérieur au nombre de voix obtenues par le président élu.

Conséquences probables : le président élu serait empêché de gouverner s’il était mis en minorité dans la composition de l’Assemblée nationale élue en juin 2022. Le rapport de forces politiques s’inverserait alors entre un président, élu légalement, et un peuple légitime dans sa marche pour la reconquête de la souveraineté. Des conditions beaucoup plus favorables s’offriront à ceux qui veulent changer de régime politique et débattre d’une nouvelle constitution reposant sur la mise en œuvre des droits naturels et universels : emploi, salaires, environnement, sécurité, santé…

Assez du système présidentialiste qui ronge la démocratie !

Le système présidentialiste repose sur quatre piliers : l’élection du président de la République au suffrage universel direct ; la Constitution vingt-quatre fois révisée depuis 1958 dont vingt-deux fois sans référendum, donc sans le peuple ; les pouvoirs exorbitants du président de la République lorsque les majorités présidentielle et législative coïncident avec le quinquennat auquel s’ajoute l’inversion du calendrier électoral qui affaiblissent le Parlement.

Ce sont ces quatre piliers que le boycott de l’élection présidentielle va contribuer à scier. En outre, le système des parrainages est filtré pour évacuer les candidats qui refusent le système en place.

Assez d’un président qui est aussi Premier ministre, chef de parti, chef de la majorité parlementaire, omniprésent et Monsieur je-sais-tout !

  • Assez de la pollution du débat sur les idées, remplacé par le débat sur les personnes.
  • Assez du rôle trop important joué par les grands médias qui sont la propriété des forces de la finance et de l’armement, et aux sondages, survalorisant les modes passagères, les postures et les impostures, les « petites phrases », la théâtralisation de la vie politique, pour sous-valoriser les questions de fond.
  • Assez d’encourager les émotions chez les électeurs, l’attrait des effets de manche et des gesticulations chez les candidats, les apparences, le verbe.
  • Assez du culte de la personnalité, de l’individualisme, de la transformation des citoyens en supporteurs de tel ou tel candidat qui rend la fonction présidentielle grotesque.
  • Assez de cette courtisanerie et de l’esprit de soumission au sauveur présidentiel.
  • Assez de la personnalisation, du centralisme, de la confiscation du débat démocratique, de la concentration du pouvoir.
  • Assez de cette absence de recul des présidents qui n’apparaissent plus au-dessus de la mêlée comme force de régulation, d’orientation, d’arbitrage.

Le présidentialisme est incompatible avec la souveraineté du peuple

Boycotter la présidentielle c’est :

  • Rompre avec cette forme infantile de la politique. Les expériences de ces dernières décennies, depuis la trahison de François Mitterrand en 1982, jusqu’aux prestations pathétiques de Chirac, Sarkozy, Hollande, Macron, en démontrent l’urgence.
  • Refuser de participer à une mascarade car l’élection présidentielle de 2022 est déjà quasiment jouée, M. Macron a toutes les chances d’être réélu, malgré la détestation dont il est l’objet par une grande partie de la population.
  • Ne pas se laisser piéger par la menace d’une extrême droite fabriquée pour servir de repoussoir au second tour afin de favoriser le candidat réputé le moins pire.

Il nous appartient donc, citoyens de notre pays, d’organiser collectivement un boycott populaire de l’élection présidentielle. C’est le seul moyen pour ouvrir la voie à une nouvelle constitution permettant d’en finir avec la politique de chômage, de précarité, de négation des droits des salariés, de destruction du code du travail, d’élimination des retraites, de la Sécurité sociale et de la fonction publique, de disparition de la France en tant que Nation.

Signez l’appel au boycott de l’élection présidentielle et rejoignez le comité boycott de votre département !

https://la-dynamique.fr/appel-a-boycotter-lelection-presidentielle/

Coordination nationale du boycott de la présidentielle (CNBP).

Télécharger le tract « Pourquoi boycotter la présidentielle ? » au format PDF pour le distribuer autour de vous.

Télécharger le fichier pdf

Partagez cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.